Test du jeu The Elder Scrolls Online : High Isle

Test du jeu The Elder Scrolls Online : High Isle

Après une extension qui avait un peu laissé les joueurs sur leur faim, Zenimax et Bethesda ont sorti une toute nouvelle aventure qui nous propulse, cette fois-ci, chez les Bretons avec l’extension The Elder Scroll Online: High Isle. Est-ce que cette nouvelle aventure vaut le détour ? Un sentiment de réchauffé se fait-il ressentir ? Découvrez notre test sans plus tarder !

Les compagnons (des personnages non joueurs qui aident le joueur) avaient fait parler d’eux et en bien ; Zenimax l’a bien compris puisque High Isle permet d’en débloquer deux nouveaux : Braise la sorcière khajiit et Isobel Véloise, la chevaleresse bretonne.

Les deux quêtes pour les obtenir sont très intéressantes profitent d’ambiances totalement différentes. Braise aura des allures de rebelle et, étant une enfant de la rue, elle sera une excellente partenaire de crime pour assouvir vos vices. Alors que Isobel, quant à elle, sera bien plus droite avec une personnalité inspirante. Selon votre style de jeu, il faudra vous tourner vers l’une d’elles, car Braise n’aime pas les voyages trop tranquilles et Isobel ne supporte pas la déviance. Ces deux suites de quêtes sont indéniablement les points forts de l’extension, car elles offrent des récits inédits et permettent de créer des liens avec vos compagnons.

À l’instar de Brotherhood, elles pourront vous accompagner absolument partout, que ce soit en donjons ou en épreuves. L’envie de les optimiser, de tester de nouvelles compétences ou encore d’apporter votre petite touche personnelle sur la customisation est présente. L’idée de partager l’aventure et la découverte de l’Île-Haute, la nouvelle région, avec ces deux personnages se fait naturellement comme si l’on jouait avec des joueurs humains. On est forcé de constater que leurs quêtes ainsi que leurs présences sont revigorantes, car elles ont chacune leur humour et pourront par moment vous faire sourire grâce aux différents propos qu’elles peuvent tenir. Il est donc important de saluer le soin apporté au développement de ces deux personnages, ce qui est une bonne nouvelle pour les futurs ajouts en jeu !

C’est l’heure du duel !

Les jeux dans un jeu sont vraiment des facettes que les joueurs apprécient, on a pu le remarquer avec le Gwent sur The Witcher III par exemple. Ces petits modes de jeu ne sont pas populaires chez tous les joueurs, mais ont le mérite d’apporter une dimension assez différente au titre sur lequel vous jouez.

Avec High Isle, https://www.jeuxvideo.com/jeux/jeu-511910/ se dote lui aussi de son propre jeu de cartes nommé Récits de Gloires. Malgré ce nom, les règles sont assez simples à comprendre et une partie ou deux permettent de maîtriser les règles”’. Même sans être un adepte des jeux de cartes, on peut trouver un certain plaisir à y jouer entre deux quêtes. Récits de Gloires est un jeu de cartes à collectionner au rythme plus ou moins effréné car tout dépend, en fait, de votre adversaire. Vous devrez créer votre main au fil de la partie et gagner des points de prestige pour remporter la victoire.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

Que vous soyez intrépide ou réservé, il sera toujours possible d’affronter des PNJ ainsi que des joueurs en PvP pour monter dans le classement. Il faut le dire, ce jeu de cartes ne sert pas à avancer dans l’histoire principale, mais se veut être un moyen assez unique pour se détendre. Par contre, vous pouvez gagner de belles récompenses comme des recettes, de l’or, des consommables, des cosmétiques et bien plus encore. Donc oui, vous passez le temps au salon de jeu, mais tout en utilisant vos neurones ! Ce jeu de cartes propose un style de jeu très original qui tranche avec ce qu’on a pu voir dans d’autres titres, ce qui nous a permis de nous en donner à coeur joie sur l’élaboration des stratégies pour décrocher quelques victoires. À noter aussi qu’il n’est pas concerné par un système de micro-transaction : vous gagnez du contenu en jouant, tout simplement, et aucun échange ou achat de cartes n’est possible.

L’héritage druidique chez les Bretons

Tandis qu’on pensait passer des vacances tranquilles sur l’Île-Haute, on se retrouve au milieu d’un conflit politique où les complots, les trahisons et le chaos vont de concert. On fait face à des Monsieurs Madames tout le monde doté d’une morale qui nous donne envie de les détester. Le récit de cette extension se veut bien plus adulte et à mesure que nous avançons dans la quête principale, les problèmes ne font que de s’amasser. Les Ascendants, un groupe secret souhaitant abolir les alliances et libérer Tamriel, viendront très rapidement vous mettre des bâtons dans les roues et vont corser votre aventure.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

La fantaisie n’est pas vraiment au rendez-vous, mais ce n’est pas un mal. En effet, avoir un récit bien plus sérieux avec des enjeux importants nous permet de nous sentir plus impliqués et l’envie de connaître la suite des événements nous motive à finir les quêtes au plus vite. Les joueurs vétérans pourront se réjouir de voir des petites parcelles d’histoire entrer en corrélation avec l’histoire principale de TESO.

Fort heureusement, cette extension ne met pas au placard les histoires grivoises et très terre-à-terre qu’on a l’habitude de vivre dans cet univers. On peut passer d’une quête sérieuse à une autre plus légère et c’est ce qui fait le charme de TESO. Les développeurs ont mis du cœur à l’ouvrage et ont su trouver la bonne recette pour High Isle. Selon la cadence des joueurs, on a la conviction que les quêtes pourront vous prendre entre 30 à 40 heures de jeu, ce qui est très correct pour une extension sur un MMO.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

En-dehors de ces histoires plus adultes, la nouvelle région est assez grande et très bien conçue. La Méditerranée porte sa plus belle robe et les différents environnements auront de quoi faire rêver. Entre les forteresses, les châteaux, les paysages avec une nature verdoyante, la jungle d’Amenos et les petits villages pittoresques, les fans de l’époque médiévale seront ravis de s’aventurer sur cette île. L’ère des chevaliers et des druides est à son apogée et propose une nouvelle région bien animée. On pourra aussi se plaire dans la nouvelle ville portuaire ; elle est facile à apprhender et on ne s’y perd pas ! La surface de l’Île-Haute est un franc succès, mais il y a une ombre au tableau : la simplicité des quêtes et la facilité avec laquelle les adversaires tombent à vos pieds. À bien des égards, High Isle est bien réalisé, mais on a trop tendance à se balader sans s’inquiéter, sans sentir le danger et on regrette de participer à des combats qui demandent finalement peu de concentration. Dommage !

Un monde ouvert dynamique

On ne vous apprendra pas la vie d’aventurier et encore moins la découverte d’une nouvelle région, mais il semble quand même important de revenir sur certains points que proposent cette nouvelle extension.

Au sein de l’Île-Haute, vous serez en mesure de profiter d’un large panel d’activités diverses et variées. Tout d’abord, le monde ouvert prend vie avec l’apparition de jets volcaniques qui feront apparaître des bêtes de feu. Ces événements fonctionnent exactement de la même façon que les ancres de Daedra, donc les joueurs ne seront pas vraiment dépaysés. Il faut avouer que ces entités volcaniques font un peu tache dans le décor breton que propose High Isle, mais la suite de quêtes donnée par les druides nous permettra de comprendre pourquoi ces événements ont lieu. Disons que les développeurs parviennent, et heureusement, à nous surprendre sur ce sujet et il est clair qu’ils ont fait les choses intelligemment et c’est tant mieux. En effet, plus les joueurs seront présents sur le terrain de jeu et moins haute sera la difficulté car celle-ci n’est pas évolutive, ce n’est pas nouveau.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

Alors qu’on peut se sentir déçu par ces événements mondiaux, on arrive tout de même à trouver une certaine satisfaction à lutter contre les plus gros boss. Certains sont dotés de pouvoirs passifs qui vous donneront du fil à retordre et ce genre de challenge est plaisant à voir sur TESO. Dans le même ordre d’idées, on trouve deux donjons ouverts qui valent largement le détour. Ils ont une conception assez particulière qui attise la curiosité avec des histoires et légendes qui encouragent l’exploration.

Or, il s’agit ici d’un ajout de contenu assez classique que l’on peut observer sur bon nombre de jeux de rôle en ligne massivement multijoueur, mais High Isle ne s’arrête pas là, car un dernier ajout et pas des moindres, mérite d’être souligné.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

Le raid du Récif de Voile Funeste apporte une nouvelle épreuve trépidante qui vous permettra enfin de tirer profit de vos plus belles armoiries. Ce raid est similaire à Rochebosque de Bois Sombre et se trouve être de la même taille que celui des chapitres précédents. À l’inverse des contenus cités ci-dessus, ce mode de jeu pourra plaire aux joueurs qui aiment le challenge grâce à un mode Hardcore et aux différents succès à remporter. Ici, les joueurs sont vraiment mis au défi et les récompenses valent le détour avec de nouveaux ensembles d’objets, une monture inédite, des peintures corporelles et un titre honorifique.

Des absents assez lassants

Malgré un nouveau monde, de activités surprenantes et des compagnons de route séduisants, certains manquent sont toujours présents : l’absence totale de nouvelles classes, armes ou de remaniement de style de jeu. TESO est un MMO qui pourrait réellement faire plaisir avec des armes jamais vues, surtout avec cette grande diversité de peuples et de régions. On pensait que les Bretons pourraient enfin apporter de réelles nouveautés de ce côté là, mais malheureusement ce n’est pas le cas.

TESO arrive à plaire à sa communauté actuelle avec le contenu qu’il apporte chaque été, or les joueurs vétérans ont besoin d’un renouveau pour apporter une bouffée d’air frais. Il est vrai que les équilibrages sont importants, sans quoi le jeu ne serait pas viable, mais le manque d’une nouvelle classe se fait grandement ressentir.

The Elder Scrolls Online High Isle : Les Bretons nous font ils réellement voyager ?

Enfin, soyons clairs, il y a un manque cruel de difficulté. Dans sa globalité, cette extension est exceptionnelle pour les nouveaux joueurs, mais se trouve être moins intéressante pour les anciens joueurs (à l’exception du raid qui a le mérite d’être au niveau). Même si les boss mondiaux ne sont pas simples à abattre, l’ensemble manque d’une difficulté significative qui devrait pimenter les aventures des joueurs. Là encore, c’est un peu dommage !

Conclusion

Points forts

  • L’Île-Haute est bien conçue
  • Un jeu de cartes inédit
  • Une histoire principale qui tient en haleine
  • Le raid Récif de Voile funeste qui propose un peu de challenge

Points faibles

  • Manque de changement dans les classes
  • Les vétérans pourraient manquer de contenu rapidement
  • L’environnement s’adapte à votre niveau et le tout manque trop souvent de challenge

Cette nouvelle extension jongle parfaitement avec les récits épiques de la nouvelle région et l’histoire principale de TESO. La quête principale et les secondaires se complètent pour proposer aux joueurs des récits aux enjeux pertinents et improbables. Même si la politique et le sérieux sont au rendez-vous, TESO garde toujours sa petite touche grivoise qui pourra faire sourire de nombreux joueurs. Nous ne sommes pas dans le cas de figure où le contenu sent le réchauffé, il y a du nouveau et ça fait du bien. On pense notamment au jeu de cartes Récits de Gloires qui pourra contenter les adeptes de jeux de société. Néanmoins, les fantômes du passé font de nouveau surface avec des oublis très fâcheux et les vétérans pourront se sentir oubliés. La plupart des efforts sont concentrés sur les nouveaux joueurs, c’est appréciable, mais cela ne permet pas encore à cette extension d’être considérée comme incontournable.

18

L’avis des lecteurs
(1)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !

Leave a Comment

Your email address will not be published.